• 198132 visits
  • 921 articles
  • 4066 hearts
  • 3984 comments

Geai des chênes 30/08/2009

( garrulus glandarius ),
- photo de mon oncle Jean-Marie -

Le plus beau de nos corvidés, il regroupe vingt trois sous-espèces (ont dit toujours sous-espèce quand l'ont démarre puisque la nominal étant inclus en sous-espèces, " deux noms pour l'espèce nominale "), qui sont elles mêmes divisées en quatre sous-espèces avec leurs sous-espèces propres et avec des variantes de plumages considérables.
Un oiseau que l'ont voit plus en hiver puisqu'il ne fait pas de vraies migrations, mais pousse plus loin ou il peut se nourrir, ont peut aussi le voir en été quand il recherche quelques oisillons pour nourrire ses jeunes, là où il est en surpopulation il cause des ravages sur les petits passereaux, je pense que ce point n'ai pas bien géré par l'administration, pour exemple j'ai déjà vu des années être capturés plus de dix moineaux par jour, cet espèce n'est pas menacé mais il y en a bien d'autres en sursis.
Un oiseau qui a été toujours gardé en cage, même les romains en avait, pour ces dons d'imitations et sa familiarité, mais beaucoup moins d'éleveurs en possèdent actuellement comme les geais dit exotiques ont été importés et reproduisent sans trop de problèmes,
en france vous pouvez détenir sans être capacitaire " la mutation opale " du moment que votre oiseau soit bagué avec certificat de cession, dons, prêt, facture, etc. vous pouvez aussi détenir les oiseaux classés en chassable, bien sur bagués avec papiers (comme ci-dessus), la liste est disponible sur internet ou à l'office national de la chasse, qui actuellement ne doit d'ailleur plus porter ce nom.

Tags : corvidés

Geai des chênes 17/12/2012

(Garrulus glandarius anatoliae)-(Garrulus glandarius ferdinandi)-(Garrulus glandarius samios) ?
- photo de Alex et Marie -
( http://www.voyageschezlesoiseaux.eu/)
Peut-être qu'un expert dans les corvidés pourra nous dire de quelle sous-espèce
des trois il pourrait s'agir ? (photo prise sur l'ile de Chios), en plus il vient surement
de prendre un bain se qui n'aide pas pour son identification !

Un petit extrait du voyage de mes amis Alex. et Marie dans l'ile de Chios,
qui va surement faire sursauter nos amis de la L.P.O., mais les coutumes et l'alimentation
" Si l'on peu dire ! " ne peuvent pas être changés d'un coup !

" Le bilan de ces derniers jours étant si catastrophique que nous cherchons à expliquer tout cela, car rien ne semble normal.
Nous avons connaissance qu'un vieux monsieur avec de fortes connaissances en ornithologie vivait sur Chios, et par l'intermédiaire de notre agence de location, nous avons le privilège d'être reçu chez lui. L'homme très agréable, parle français et nous accueille dans une propriété qui nous stupéfait un peu.
60.000 hectares au c½ur de la ville de Chios, une sorte de paradis végétal ou se mélangent, philo géants, bambous noir, plantes exotiques, bananiers et des centaines d'agrumes différents.
Son bureau renferme une bibliothèque consacrée aux oiseaux qui ferait pâlir les plus grandes bibliothèques, des centaines d'ouvrages et de collections de toutes les espèces du monde, la plupart en anglais.
Nous avons longuement bavardé sur les espèces présentes à Chios et ces révélations nous donnèrent la raison de la rareté des oiseaux sur l'ile.
Notre éminent interlocuteur nous informa des pratiques incroyables des habitants de cette ile depuis des générations. Des centaines d'oiseaux sont piégés par des filets, des bâtons à gluau sont posés par centaines dans la campagne, pinsons, chardonnerets, grives diverses, serins, bruants sont capturés et passés au broyeur pour servir de nourriture l'hiver, pratiques à peine croyables, qui s'ajoutent à une chasse au fusil avec chiens de toutes les époques de l'année pour la consommation et le plaisir de tuer.
La perdrix choukar (endémique des iles grecques) a disparu de l'ile, les faucons crécerelle, d'Eléonore, éperviers, buses et éperviers sont tués sans discrimination.
Notre interlocuteur nous conte également que dans sur une petite ile au sud de Chios sur lequel passent en migration des milliers de tourterelles des bois font l'objet d'opérations de chasse hors du commun pour le plaisir, des millions de tourterelles sont parait-il abattues chaque année.
Il en est de même de plusieurs espèces présentes à certaines périodes de l'année.
L'ile ne compte plus de pie grièche, comme plusieurs espèces de bruants. Les fauvettes ne doivent leur maigre survie qu'à leur mode de vie furtive.
Nous apprenons par un vieil habitant que l'île comptait même quelques vautours et plusieurs aigles, il n'y a que quelques années et que des chasseurs avaient installés des charniers en montagne pour les attirer afin mieux pratiquer leur sport favori.
Il faut ajouter à tout cela que près de la moitié de l'ile du nord au sud, espaces boisés et garrigues ont été ravagés par le feu et révèle un paysage désolant. "

Tags : corvidés

Pie bavarde 01/09/2009

( pica pica ),
- photo de mon oncle Jean-Marie -

Une pie que tout le monde connait bien, prudente mais que l'on peut voir plus facilement dans les grands parcs public à la recherche de quelques nourritures où elle sera beaucoup moins farouche,
sont biotopes sera plutôt les lieux habités en zone rurale près de petits bouquets de grands arbres contigus aux champs cultivés et aux vergers, où elle font plusieurs nids dont un seul servira pour la ponte, d'ailleurs ce nid sera fait bien caché de l'homme.
On peut la voir aussi aisément se nourrir au sol à découvert ou perché sur le dessus d'un arbre, hors reproduction elles se promènent parfois en grosse bande et batifoler dans les arbres.

Comme tout les corvidés elle cause pas mal de dégât dans les jeunes passereaux, le reste du commentaire sera le même que pour le geai des chêne, par contre il n'y a pas de mutant qui soit dans nos lois française, surement que notre élevage doit être proche du néant, mais il y en a dans la nature; brun (isabelle), blanche, et plus rarement mélanique.

Tags : corvidés

Pie bavarde 22/02/2012


(pica pica),
- photo de Françoise -
(http://www.isobel333.com/fr/accueil.html)

Un beau spécimen atteind de leucisme, avec dilution de mélanine
de toutes les plumes du corps, là on peut dire que le problème est
génétique, en élevage se serait une mutation, mais là quelle ; "argenté"
ou autres ? par contre il garde ses reflets bleutés que l'on ne peut pas voir
sur la photo, et il est beaucoup moins farouche qu'un phénotype sauvage,
comme certaines mutations d'élevage !
Vu le témoignage de Françoise cet oiseau devrait avoir bientôt un an,
l'avenir nous dira s'il est resté dans le secteur pour établir une famille ?
Cet oiseau a aussi de la chance de vivre dans une banlieue, là où
il n'a pas ses prédateurs habituels, comme autour des palombes
(Accipiter gentilis) où le grand-duc d'Europe (Bubo bubo),
ces prédateurs repèreraient assez vite la présence de cet oiseau leucique !

Tags : corvidés

Pie bavarde 02/09/2009

mâle ( pica pica ),
- photo de notre ami Lionel -

Un bel exemple d'albinisme partiel ou de leucisme (selon que l'on prenne le dictionnaire ou pas et les anglophones disent leucisme pour albinisme! Pas facile pour s'y retrouver),
normalement un oiseau leucique est un pastel dans notre jargon d'élevage.
Je pense que cette anomalie vient plutôt de l'alimentation, il y a en général un nombre plus important de ces oiseaux dans les villes.
En élevage il y a aussi la mutation satiné (isabelle très claire).

Tags : corvidés

Pie bleue 04/09/2009

Pie bleue

( cyanopica cyanus ),
- photo et élevage de notre ami Lionel -

Une petite pie que l'on rencontre en espagne et au portugal, une autre population se trouvant en asie orientale, qui a les mêmes modes de vies que la bavarde sauf qu'elle niche en colonie et qu'elle ne fait pas de dômes sur sont nid, mais il serait mieux camouflé.
A savoir que la différence entre les deux populations se situe au niveau des rectrices : la population asiatique (cyanopica cyanus) possède l'extrémité des rectrices blanche et pas la population ibérique (cyanopica cooki).
Pour ce qui est des origines, elle aurait été introduit par des marchands au 15ème siècle en espagne et au portugal, mais des fossiles de cette espèce, datant 40 000 ans, ont été trouvé à gilraltar, nous pouvons en déduir que ces pies étaient là bien avant, une hypothèse étant qu'elle ont pu être prise par les grands froids du quaternaire et amenés jusqu'en espagne.
Un oiseau très peu courant en élevage, bien dommage.
Voici une aberration de notre législation française;
la cyanopica cyanus, donc " espèce protégée en france " et qui vit en asie !,
la cyanopica cooki, " espèce inconnu au bataillon " et qui vit en espagne, donc dans le paléarctique occidental (qui devrait être une espèce protégée !).
- dans l'attente d'une mise à jours, mais pour quand ? -


Pie bleue
(cyanopica cooki),

- photo de Marie et Alex -
(http://www.voyageschezlesoiseaux.eu/accueil.htm)


L'autre espèce ibérique, proche sûrement mais séparé depuis combien de temps ?

Tags : corvidés

Corneille noire 05/09/2009

( corvus corone ),
- photo de mon oncle Jean-Marie -

Ici elles sont appelées " corbeaux ! ", bien sur tout le monde ne peut pas savoir qu'il s'agit de corneilles, cette espèce a plutôt tendance à manger les poussins de nidifuges et aussi les ½ufs avant l'éclosion sous la mère, j'en ai déjà fait les frais.
elles sont présentes toute l'année, à l'époque des migrations ont peut voir de petits groupes d'une dixième d'individus ératiques, dans ces moments il y a de grosses bagarres, entre les sédentaires et ératiques, les oiseaux se battent au sol avec une extrême violence , mais je n'ai jamais vu d'oiseaux à vrai dire blessés.

Comme l'hirondelle, elle prévient de tous prédateurs qu'elle peut voir, ce qui m'arrange bien. Elle pourchasse même les autours des palombes (accipiter gentilis) pourtant qui est un de ses prédateurs !
Cet oiseau n'ai pas élevé, par contre le choucas des tours (corvus monedula) beaucoup plus petit est présent avec des mutations.

Tags : corvidés

Corbeau freux 06/09/2009

( corvus frugilegus ),
- photo de jean-philippe -
( http://www.baladeornithologique.com )

Voici un sujet en albinisme partiel que je tenais à montrer, des oiseaux trés peu courant,
en élevage un oiseau blanc avec les yeux rouges est un albinos, un oiseau blanc avec les yeux normaux est un blanc, et enfin, un oiseau blanc avec un des deux cas précédant qui porte une ou plusieurs plumes de couleurs devient un oiseau panaché.
Ces oiseaux ne sont pas présent chez moi, puisque je suis en pied-mont, le freux étant un oiseau de plaine ou il y a des bouquets de grands arbres bordant les terres en cultures, par contre ont peut le voir à l'époque des migrations en très grand nombre se promenant dans les cultures.
Absent en élevage.

Tags : corvidés

Corbeau flûteur 07/09/2009

femelle ( gymnorhina tibicen ),
- photo et élevage de mon ami Serge -

Les mâles ont le dos blanc et non gris comme la femelle,
cet oiseau n'est pas de la famille des corbeaux mais des cracticidaes, son vrai nom est cassican flûteur,
il vit en australie et nouvelle zélande en petit groupe avec un mâle dominant se gondé d'un jeune mâle en général,
plus très présent en élevage (les éleveurs ne lui ont porté que peu d'attention), il prend ses couleurs qu'a un an et demi, attention aussi un oiseaux qui peut devenir très agressif " à ne pas mettre avec n'importe quoi " 
le corbeau pie qui lui ressemble beaucoup est plus présent en élevage et celui ci est un représentant des corvidés.

Tags : corvidés