• 201025 visits
  • 921 articles
  • 4067 hearts
  • 3994 comments

- Les Volières - 23/12/2009

Élevage de notre ami Serge ( insectivores),

Les volières intérieures, primordiales pour les longs mois d'hiver dans nos régions tempérées,
le week end dernier il a fait -18 °c. la nuit, seule quatre espèces sont encore dehors,
bien sûr les seuls qui peuvent encore y être (oiseaux qui ne peuvent pas avoir de problèmes
avec le froid) sur la bonne vingtaine que j'élève !
Les autres espèces sont ou dans des pièces que l'ont va dire tempérées (de 6° à 15° c.)
ou chauffées (19°c.) pour la reproduction.

Tags : différentes volières d'éleveurs

- Les Volières - 18/11/2015


Élevage et photo de mon ami Thomas (ganivores)

Volière d'hivernage créée cette année pour des nouveaux oiseaux arrivés en Octobre et non habitués à vivre à l'extérieur.

La volière est sur une base de volière à petit perroquet en maille 19 x 19 mm donc bien trop grandes pour les exotiques. J'ai donc recouvert par l'intérieur d'une moustiquaire plastique par soucis d'économies. ATTENTION toutefois avec ce matériau de bien veillez à la coupe des ongles des oiseaux sinon ils peuvent y rester accrochés.

Pour l'aménagement intérieur j'ai agi sur 3 points.

Point 1 : Les oiseaux doivent pouvoir s'isoler. En repos hivernal et vu certaines espèces un peu turbulentes j'ai opté pour faire le tour de la partie supérieure avec des perchoirs de 6cm et espacés de 15 cm. Ainsi les oiseaux peuvent s'y percher seuls ou en couple et ne pas se faire importuner

Point 2 : Les oiseaux doivent pouvoir se cacher. Par peur ou crainte à cause d'un autre animal de la maison ou de nous quand nous passons devant la volière ou pour le ravitaillement. J'ai donc disposé pas mal de branches de thuyas qui même une fois sèches seront toujours occultant

Point 3 : J'ai quand même disposé une barre qui traverse toute la volière de diamètre assez important pour ne pas perdre de musculature aux pattes et laisser des points de rencontre ou de stationnement des oiseaux.

La nourriture et l'eau sont disposées au sol de sorte que les oiseaux continuent à utiliser tout le volume et surtout qu'ils volent. C'est aussi pour ça que la partie centrale de la volière n'est pas occupée.

Une vingtaine d'oiseaux évoluera en son sein durant l'hiver.

Tags : différentes volières d'éleveurs

- Les Volières - 23/12/2009

Élevage et fabrication de notre Julien ( insectivores),
(http://volierealu80.skyrock.mobi/),

Les panneaux aluminium sont de loin le " top " pour de petits ensembles,
et aussi pour ceux qui ne bricolent pas de trop (et il y en a !), mais ont peut aussi les
faire soi-même ou les faire faire par un particulier.
Ils sont vendus par panneaux de 1 m x 2m ( modulable à votre guise ) et aussi sur mesure, leurs prix n'étant pas très excessif puisque leur durée de vie est très longue
du moment que le grillage a été bien galvanisé,
les panneaux sont vendus aussi avec des plateaux tournants, prendre toujours
des en inox, les galvanisés ne durent pas dans le temps ! donc bien se renseigner avant.
Un problème les portes ! Il est impossible de mettre des petites espèces nerveux dans une volière
qui est présenté sur la photo, trop d'oiseaux s'échapperaient, seul un ensemble plus grand pourraient les accueillir sans qu'il y ai ce problème,
aussi pensez à les fixer au sol ! par grand vent, elle ont grande chance de se retourner,
" un ami en a fait les frais lors du coup de vent qui est passé dans le sud-ouest ! " 

Tags : différentes volières d'éleveurs

- Les Volières - 23/12/2009


Les sas sont indispensables dans les volières communes, ont ne peut pas surveiller
tous les oiseaux quand ont rentre et sort de la volière !
Celui-là déssert la volière n°9 et 11 de mon élevage,(dimension 2mx1mx1,80mH),
j'ai fait de grandes portes pour pouvoir passer de gros objets (escabeau,branches, tondeuses, etc.)
sans voir partir quelques oiseaux,
avec des tablettes pour poser les mangeoires et autres, se qui est bien pratique,
ce sas me sert aussi pour rattraper les oiseaux, ont les chassent dedans et il n'y a plus
qu'à fermer la porte.

Tags : mes volières

- Les Volières - 27/12/2009

Élevage de mon amie Céline ( insectivores ),
(http://leila59-11.skyrock.mobi/)

Spécialisée dans les timalidés, ses nouvelles volières flambants neuves,
avec un bonne espace de vole et une déco. sympa,
en espérant de nombreuses naissances ! ? pour repeupler les élevages.

Tags : différentes volières d'éleveurs

- Les Volières - 18/10/2010

photo Marion

" Ce petit texte ne s'applique pas aux espèces domestiques et non plus
à celles d'élevages courants, quoique certains éleveurs pourraient se poser quelques questions ! "

Après avoir vu et surtout fait un bon survole de différents styles de volières,
qui apporte aussi de nombreuses idées de constructions selon les finances de chacun !
il faut aborder le bien être de ses occupants si ont veut avoir une reproduction
des plus naturelles, à SAVOIR; la famille, le genre ou l'espèce qui va
être abritée dedans, ensuite bien se renseigner sur son biotope pour que l'oiseau
y soit le plus proche (photos, texte,etc.), avec le net ont peut savoir à peu près tout sur
un oiseau et son mode de vie, et bien sûr faire une syntaxe sur toutes ces infos.
Mais le principe de base est d'avoir des volières le splus sèches possibles, même
si il pleut dedans " qu'elles soit bien drainées! ", avec une température
des moins basses possibles,
" Ont fait aussi avec la région où ont résident, pas toujours facile non plus ! "

Tags : différentes volières d'éleveurs

- Les Volières - 18/10/2010

photo Marion

- Suite -

j'ai mis pour illustrer quelques photos de la forêt vierge colombienne,
( photos de ma grande aidante Marion )
autour de la ville de Sogamoso, à 2.569 m d'altitude avec une température moyenne
de 18 °, et une hygrométrie de 80 % (moyenne beaucoup plus),
voici quelques paramètres qu'il faut savoir quand ont veut acquérir une espèce
de cette région, et tout savoir sur l'espèce ou le genre incriminé.

Tags : différentes volières d'éleveurs

- Les Volières - 18/10/2010

photo Marion

- suite -

Voici un petit exemple; ont m'a proposé en échange d'oiseaux, un couple de
traquets à têtes grises (oenanthe moesta), très bel oiseau que j'aurais bien voulu élever,
Mais HIC ! Un oiseau d'Afrique du nord où il vit d'ouest en est, sur des terrains secs
et chauds ! Vu mes installations cela est impossibles, mes volières sont trop humides,
non couvertes et aux vents et en plus chez-nous, il pleut une bonne partie de l'année !
Par contre un éleveur habitant dans le sud-ouest ou sud-est
serait bien plus apte pour son élevage.
Après quelques renseignements sur les élevages, je vais peut-être élever ces beaux traquets, avec bien sûr
quelques modifications de certaines volières.

Tags : différentes volières d'éleveurs

- Les Volières - 27/12/2009



Depuis plusieurs années je suis sollicité au sujet des oiseaux classé parmi les grands chanteurs susceptibles de se reproduire en captivité !
Le problème est bien présent : le chant et la reproduction ne vont pas de paire.
Voici mon avis !
Les meilleurs chanteurs sont à ma connaissance les " turdidés ". Tous les éleveurs d'exotiques connaissent les shamas, cossyphes, dyals, merles ou grives sans oublier les oiseaux de petite taille qui ont en général un chant moins puissant. Je peux également citer une autre famille avec les sylviidés, fauvettes etc... Qui font entendre un chant très puissant pour des oiseaux de cette taille. D'ailleurs ces oiseaux ne sont pas élevés en France à ma connaissance.
En Europe, ces familles qui comprennent tout le paléarctique ont un rayon de reproduction beaucoup plus important que nos exotiques, sans que j'en connaisse les raisons. Les oiseaux de chez nous ont un chant très retentissant qui sert essentiellement à délimiter leur territoire et à moindre mesure à attirer les femelles pour les races dites rares qui comprennent notamment certains petits turdidés.
Alors élevage ou chant ?
Pour l'élevage tous ces oiseaux vont chanter " un bon coup " avant de s'accoupler aux environs du mois de mars, selon la période climatique. D'ailleurs cette année 2005, dans ma belle région de Haute Saône que ce soient les indigènes ou mes propres oiseaux ? Il y a plus de 15 jours de chant en moins (l'hiver a été long !) Ensuite les mâles vont s'occuper de nourrir les femelles puis les jeunes, ce qui n'est pas une mince affaire. Par la suite une nouvelle petite ritournelle et on recommence tout ça jusqu'au mois de juillet... encore une petite ritournelle et le tout est fini.
Pour les exotiques, le chant dépend aussi des facultés de chaque individu, par exemple j'ai un mâle de grive orange qui chante environ deux jours dans l'année, un autre mâle quinze jours et un troisième durant un mois. Autre remarque : les oiseaux qui chantent longtemps sont en général de très grands virtuoses (ils aiment chanter tout simplement).
Pour le chant il n'y a pas besoin de femelle. La méthode est la même que pour les canaris de chant c'est-à-dire l'utilisation de la batterie fermée.
Le mieux, pour le bien être des oiseaux, est de disposer d'une installation extérieure (voir croquis après), chaque box individuel aurait : 1m de large par 1,50m de profondeur et 2 m de hauteur. Le tout doit être couvert. Chaque box doit être fermé sur trois côtés avec un matériau plein pour que les oiseaux ne se voient pas mais s'entendent et l'on peut dans ces conditions mettre toutes sortes de mâles (bons chanteurs) comme shama, dyal, cossyphe, différentes grives, merles, etc...
Dans ce type d'installation, les oiseaux chanteront du printemps jusqu'à l'automne (un petit régal)
J'ai remarqué aussi que parmi les différents oiseaux exotiques cités ci-dessus, certains étaient de très bons imitateurs... ce qui m'a dérouté plus d'une fois lors de la visite de mes volières communautaires : ils imitent assez facilement indigènes et autres exotiques.
Il serait aussi judicieux que ces oiseaux, gardés pour le chant, repartent en grande volière après quelques années pour l'élevage sans aucune inquiétude : ces oiseaux vivent très vieux et ne sont pas stériles.

Tags : différentes volières d'éleveurs